Version du 19/11/2018

 

14- Ordre de bataille des V.V.S ( force aérienne Soviétiques ) 22 juin 1941 à l'aube.

 

Quelques qu'ait été la supériorité numérique de l'aviation soviétique (7800) sur la Luftwaffe (2600), elle ne mérite qu'une mention dans ce bilan des forces russes, puisqu'elle fut complètement surprise et mise KO dès le premier jour de guerre.
Au cours de la première semaine de l'opération Barbarossa, l'aviation allemande abattra ou détruira au sol 5900 avions ennemis.

Il faudra un an et demi aux soviétiques pour se remettre de ce formidable coup de massue. Entretemps, les bombardiers de la Luftwaffe s'en donneront à cœur joie contre les concentrations de troupes et les colonnes de véhicules ennemies. Les canons de DCA de 88mm, fautes d'objectifs, se verront concentrer dans la lutte antichar, où ils feront un carnage de blindés russes.

 

Organisation des forces de défense aérienne (IA-PVO).

1er IAK-PVO : Leningrad, dont 44e et 158e Rgts de chasse

2e IAK-PVO : Riga

3e IAK-PVO : Minsk, dont 43e Division aérienne de chasse

4e IAK-PVO : Kiev, dont 36e Division aérienne de chasse

5e IAK-PVO : Odessa

6e IAK-PVO : Moscou, 24e et 78e Divisions aériennes de chasse, avec 389 avions, dont 175 modernes

7e IAK-PVO : Orel

8e IAK-PVO : Kharkov

9e IAK-PVO : Nord-Caucase

10e IAK-PVO : Sud-Caucase

 

District Militaire de l'Ouest (colonel-général D.G. Pavlov)

9e Division aérienne mixte

41e Rgt de chasse (1) : 56 MiG-3 et 52 I-153

129e Rgt de chasse (1) : 57 MiG-3 et 52 I-153

126e Rgt de chasse (1) : 50 MiG-3 et 23 I-16

124e Rgt de chasse (1) : 70 MiG-3 et 29 I-16

13e Rgt de bombardement (2) : 22 Ar-2 et 29 SB

10e Division aérienne mixte

33e Rgt de chasse (1) : 50 I-15bis, I-153 et I-16

123e Rgt de chasse (1) : 45 I-15bis, I-153 et I-16

74e Rgt d’assaut (3) : 60 I-153 (transformation sur Il-2)

39e Rgt de bombardement (2) : 70 SB (transformation sur Pe-2)

11e Division aérienne mixte

122e Rgt de chasse (1) : 67 I-15bis, I-153 et I-16

127e Rgt de chasse (1) : 64 I-15bis, I-153 et I-16

16e Rgt de bombardement (2) : 50 SB (transformation sur Pe-2)

12ème Division aérienne de bombardement

6e Rgt de bombardement (2) : 60 SB

121e Rgt de bombardement (2) : 60 SB

128e Rgt de bombardement (2) : 55 SB

13e Division aérienne de bombardement

125e Rgt de bombardement (2) : 50 SB

130e Rgt de bombardement (2) : 50 SB

24e Rgt de bombardement (2) : 60 SB

43e Division aérienne de chasse

160e Rgt de chasse (1) : 60 I-153

161e Rgt de chasse (1) : 62 I-16

162e Rgt de chasse (1) : 54 I-16

163e Rgt de chasse (1) : 59 I-16

Formations d'entrainement

4e Rgt d’assaut (3) : 65 à 70 Il-2

65e Rgt d’assaut (3) : 65 à 70 Il-2

401e Rgt de chasse (1) : 52 Yak-1, MiG-3 et I-16 (essais)

402e Rgt de chasse (1) : 60 Yak-1, MiG-3 et I-16 (essais)

District Militaire de Kiev (lieutenant-général M.P. Kirponos)

14e Division aérienne mixte

17e Rgt de chasse (1) : 50 I-16 (transformation sur Yak-1)

46e Rgt de chasse (1) : 60 I-16 (transformation sur Yak-1)

89e Rgt de chasse (1) : 50 I-16 (transformation sur Yak-1)

52e Rgt de bombardement (2) : 70 SB

94e Rgt de bombardement (2) : 70 SB

315e Rgt de bombardement (2) : 70 SB

15ème Division aérienne mixte

23e Rgt de chasse (1) : ? I-16 (transformation sur MiG-3)

28e Rgt de chasse (1) : ? I-16 (transformation sur Yak-1)

164e Rgt de chasse (1) : ? I-16 (transformé sur Lagg-3)

66e Rgt d’assaut (3) : ? I-153

105e Rgt de bombardement (2) : ? SB

16e Division aérienne mixte

87e Rgt de chasse (1) : 60 I-16 et 4 MiG-3

92e Rgt de chasse (1) : 66 I-153 et I-16

12e Rgt de chasse (1) : 66 I-153

86e Rgt de bombardement (2) : ? SB

88e Rgt de bombardement (2) : ? SB

62e Division aérienne de bombardement

98e Rgt de bombardement (2) : 70 SB

100e Rgt de bombardement (2) : 70 SB

63e Division aérienne mixte

62e Rgt aérien d'assaut : 64 I-153

64e Division aérienne mixte

166e Rgt de chasse (1) : ? I-16 (doit recevoir des Lagg-3)

247e Rgt de chasse (1) : ? I-153 et I-16

149e Rgt de chasse (1) : ? I-16 et 21 MiG-3

12e Rgt de chasse (1) : ? I-153

218e Rgt de bombardement (2) : ? SB et ? Ar-2

19e Division aérienne de bombardement

136e Rgt de bombardement (2) : 49 Yak-2 et 5 Yak-4

14e Rgt de bombardement (2) : ? (transformation sur Pe-2)

33e Rgt de bombardement (2) : ? SB et ? Ar-2

138e Rgt de bombardement (2) : ? SB et ? Su-2

17ème Division aérienne de chasse

20e Rgt de chasse (1) : 60 I-153 et 61 Yak-1 (transformation)

91e Rgt de chasse (1) : 66 I-153 et 4 Yak-1 (transformation)

165e Rgt de chasse (1) : Sans avions (transformation sur Yak-1)

48e Rgt de bombardement (2) : 60 SB

225e Rgt de bombardement (2) : 60 SB

44ème Division aérienne de chasse

56e Rgt de chasse (1) : 65 I-16

125e Rgt de chasse (1) : 60 I-16

79e Rgt de chasse (1) : 64 I-16

A disposition du Commandement

314e Rgt de bombardement (2) : 19 Yak-2 et 34 Yak-4

316e Rgt de bombardement (2) : 19 Yak-2 et 44 Yak-4

18e Rgt de bombardement long dist (4) : 50 TB-3

District Militaire d'Odessa (Lt-gén. Y.T. Cherevichenko)

20e Division aérienne mixte

4e Rgt de chasse (1) : ? I-16 et ? I-153

55e Rgt de chasse (1) : ? I-16, I-153 et MiG-3 (transformation)

45e Rgt de bombardement (2) : ? SB

21e Division aérienne mixte

69e Rgt de chasse (1) : 70 I-16 et 5 MiG-3 (transformation)

67e Rgt de chasse (1) : 70 I-16

82e Rgt de chasse (1) : 65 I-16

5e Rgt de bombardement (2) : 70 SB

317e Rgt de bombardement (2) : 70 SB

45e Division aérienne mixte

210e Rgt de chasse (1) : ? I-16

232e Rgt de chasse (1) : ? I-16

211e Rgt de bombardement (2) : ? Su-2

132e Rgt de bombardement (2) : ? SB

160e Rgt de bombardement (2) : ?

District Militaire de la Baltique (Lt-gén. F.I. Kuznetsov)

6e Division aérienne mixte

238e Rgt de chasse (1) : ? I-16

239e Rgt de chasse (1) : ? I-16

148e Rgt de chasse (1) : ?

31e Rgt de chasse (1) : ? I-16 et 37 MiG-3 (transformation)

21e Rgt de chasse (1) : ? I-16

40e Rgt de bombardement (2) : ? SB

7e Division aérienne mixte ?

4e Division aérienne mixte ?

8e Division aérienne mixte ?

57e Division aérienne de chasse

49e Rgt de chasse (1) : 50 I-16

57e Rgt de chasse (1) : 50 I-16

88e Rgt de chasse (1) : 50 I-16

District Militaire de Leningrad (lieutenant-général M.M. Popov)

41ème Division aérienne mixte ?

2ème Division aérienne mixte ?

39ème Division aérienne mixte ?

Secteur de Mourmansk (indépendant)

145e Rgt de chasse (1) : 56 I-16

147e Rgt de chasse (1) : 19 I-15bis et 34 I-153

137e Rgt aérien de bombardement : ? SB

Aviation de bombardement longue distance (DBA)

4 Corps (1160 DB-3) + un en formation pour le théâtre d'opération d'extrême-Orient

81e Division aérienne de bombardement longue distance

412e Rgt de bomb. longue distance (4) : 80 TB-7

420e Rgt de bomb. longue distance (4) : 80 Yer-2

421e Rgt de bomb. longue distance (4) : 90 Yer-2

 

L'Armée de l'air russe (en russe : Военно-воздушные cилы России, Voïenno-vozdouchnye sily Rossiï), est l'armée de l'air de la Fédération de Russie et auparavant de l'Union soviétique.

 

Elle fut constituée sous sa forme actuelle en 1930, et perdura jusqu'en 1991, année où sa majeure partie resta sous le contrôle de la Russie. Mais on peut considérer qu'elle est la descendante des Forces aériennes impériales russes formées en 1910.

 

Historique :

La première force aérienne russe, naît en 1910 sous le nom de Force aérienne impériale russe. Elle prit part à la Première Guerre mondiale en s'opposant aux armées allemande et austro-hongroise. En 1915, elle devint une branche à part entière de l'armée, car faisant auparavant partie du Génie militaire. Néanmoins la Force aérienne impérial russe est, à cette époque loin de pouvoir rivaliser avec les armées de l'air des Puissances centrales, entre 1914 et 1918 seulement 5 000 avions furent produits en Russie contre 45 000 en Allemagne.

 

C'est en 1918, au milieu de la guerre civile russe, que se créée une nouvelle armée de l'air sous la désignation de Flotte aérienne des ouvriers et paysans, placée sous le contrôle étroit de l'Armée rouge. En 1930, elle acquiert son indépendance et prend son nom définitif : Voienno-vozduchnyie sily. Elle connaît son baptême du feu, quelques années, plus tard, lorsqu'elle affronte, à plusieurs reprises, l'aviation japonaise, dans le ciel de l'Extrême-Orient, mais aussi en envoyant de nombreux « volontaires » participer à la guerre d'Espagne. C'est à l'époque, la force aérienne, la plus puissante par le nombre, elle a été aussi souvent en pointe pour le matériel, mais son organisation et ses tactiques, dont les déficiences ont été aggravées par les Grandes Purges, laissent à désirer, de plus son matériel, bien que nombreux commence à vieillir. La guerre d'Hiver et surtout les débuts de l'opération Barbarossa, vont mettre en évidence ses faiblesses, et elle subira durant cette période des pertes colossales.

 

Très rapidement, durant l'année 1941, elle va néanmoins se réorganiser, et malgré la puissance de la Luftwaffe, avec laquelle elle a engagé une lutte à mort, elle va réussir à survivre et à combattre jusqu'à contester, à partir de la fin 1942, la maîtrise des cieux aux Allemands. C'est à cette époque, que va naître la structure générale que les VVS, garderont tout du long de la Guerre froide. Elle se divise en trois services spécialisés qui ont chacun leur mission :

-       La Frontovaya Aviatsiya (FA) ou aviation du front, chargée d'appuyer les unités terrestres de l'Armée rouge, qui se subdivise elle-même, en plusieurs armées aériennes, dont la zone d'opération est assujettie à un front. Ces armées aériennes, regroupent un assortiment de chasseurs, bombardiers moyens et avions d'assaut, destinés au combat sur la ligne de front et sa proximité immédiate.

-       La Dal'naya Aviatsiya (DA) ou aviation à long rayon d'action, est chargée, elle de raids en profondeur sur les arrières de l'ennemi, en employant des bombardiers à long rayon d'action comme l'Iliouchine Il-4.

-       Le Voenno-Transportnaya Aviatsiya ou aviation de transport, gère tous les avions de transport.
Deux autres services ne dépendant pas des VVS, existent aussi, ce sont :

-       Le Voyska protivovozduchnoï oborony (Voyska PVO), ou force de défense aérienne, qui regroupe les intercepteurs et l'artillerie antiaérienne, chargés de défendre le territoire du pays.

-       L’Aviatsiya voenno morskogo flota (AV-MF) ou aviation de la flotte, qui sous les ordres directs de la marine appuie celle-ci.

 

Progressivement, l'entrée en service de nouveaux matériels et sa supériorité numérique retrouvée, permettent aux VVS, de prendre l'avantage sur la Luftwaffe, cependant elle souffre longtemps de l'absence de pilotes et chefs d'unité expérimentés, ce qui ralentira sa prise d'ascendant et contribuera longtemps à maintenir un ratio de pertes à sa défaveur. À partir de 1944, cependant, la Luftwaffe, par ailleurs pressée sur son propre territoire par les raids alliés, devient incapable de s'opposer autrement que localement aux actions des VVS. Et celles-ci, prennent alors une grande part de l'effort qui pousse les soviétiques, vers Berlin. Après la défaite allemande, les VVS vont participer brillamment aussi à la campagne éclair contre les forces japonaises en Mandchourie.

 

(1)  Régiment Aérien de Chasse

(2)  Régiment Aérien de Bombardement

(3)  Régiment Aérien d’Assaut

 

(4)  Régiment Aérien de Bombardement Longue Distance